Quatre jours après une déroute plus dans le contenu que dans l’ampleur de la défaite à Lorient (2-1), le Stade Rennais a réagi de la plus belle des manières contre Saint-Étienne dimanche. Outre son succès logique eu égard à la physionomie de la rencontre (2-0), le SRFC a mis tous les ingrédients pour ravir son public et aller chercher un succès synonyme d’ambitions.

L’avant-match est marqué par une minute de silence en mémoire des victimes du crash Chapecoense et du Professeur Pierre Rochcongar, illustre médecin du club. Passées ces émotions, le Stade Rennais entame idéalement son match avec beaucoup de justesse technique et un pressing tout terrain.

Paul-Georges Ntep des 25 mètres, Adrien Hunou malheureux après un lob astucieux, Yoann Gourcuff contré in-extremis par Cheikh M’Bengue et Ludovic Baal de la tête ont tous l’occasion de concrétiser la domination des locaux mais pourtant les Stéphanois peuvent se réjouir de gagner les vestiaires sur un score nul (0-0).

Sur le même tempo à la reprise, Yoann Gourcuff s’essaie à son tour à la frappe lointaine pour inquiéter Stéphane Ruffier. Idéalement servi côté gauche par Benjamin André, Paul-Georges Ntep enrhume Kevin Théophile à coups de crochets pour déclencher une frappe puissante et imparable à ras de terre (54’). Le numéro 7 rennais ouvre la marque et son compteur but bloqué depuis l’inauguration du Roazhon Park contre Lille en septembre 2015 !

Fort de cet avantage, les Rouge et Noir ne commettent pas la même erreur que contre Angers il y a quelques semaines et continuent de presser pour creuser l’écart. Si Adrien Hunou et Giovanni Sio manquent le cadre lors de situations avantageuses, c’est le « supersub » Kamil Grosicki qui valorise la victoire. Dans le temps additionnel, l’ailier polonais propulse le ballon dans la lucarne opposée de Stéphane Ruffier au prix d’un geste génial tout en délicatesse.

Le Roazhon Park explose de joie comme régulièrement cette saison pour ce 7ème succès en 9 matchs à domicile cette saison.  Nous avons assisté là à la plus belle prestation collective du Stade Rennais depuis fort longtemps et, ce, face à des Verts toujours difficiles à manœuvrer. Désormais, le SRFC doit parvenir à reproduire en déplacement ce type de performances pour continuer à mener le peloton des poursuivants derrière l’intouchable trio Nice, Monaco, PSG.

imgp8332 imgp8339 imgp8311